le bon chocolat est vivant

Pour que celui-ci vous parle, il faut l'écouter, être patient, lui donner la place qu'il requiert. Il a besoin d'être choyé, tempéré, enrobé, ...

toute action où le geste est essentiel
Lorsqu'on a compris ce langage complice, beaucoup d'avenues s'offrent à l'artisan.

Le beau et le bon s'associent. Dès que l'onctueux, le croquant, la longueur en bouche, ..., la qualité des produits sont parfaitement mis en valeur, sans oublier une touche d'originalité, la dégustation ne saurait être qu'à la hauteur.

Les défis d'une qualité toujours constante, d'une improvisation sans cesse présente, d'un concept de nouveaux produits ainsi que le plaisir de partager ces petites bouchées de bonheur n'auraient pas de raison d'être sans l'amour du chocolat.

Eddy Laurent